17/09/2008

I don't wanna talk...

mamma La rentrée ciné s'annonce toute pourrie puisque je me suis déjà ennuyé ferme pendant les 2h15 de Gomorra (mon dieu quel pensum, par pitié, arrêtez le cinéma politiquement correct avec des morceaux de vraie vie dedans... beurk). Et c'est sans compter le nouveau film des dardenne (nausées), la palme d'or approuvée par le ministère de l'éducation, le nouveau jaoui-bacri dont curieusement l'affiche sent l'UMP à donf. Mamma mia, qu'est ce qu'on peut bien avoir envie d'aller voir.

Ben justement, c'est la honte. Y'a juste Mamma mia! Le film, qui donne un vague espoir. Entendons nous bien. C'est un mauvais film : scénar écrit par une boutonneuse qui aurait regarder l'intégrale de Plus belle la vie en boucle, image atroce, chanteurs approximatifs et jeu d'acteur outrancier.

Bah oui, mais y'a Meryl. Elle s'en donne à coeur joie la Streep. Et que je te braille les chansons d'Abba, et que je remue mon gros popotin sur mon île grecque. Bref, ça en fait un truc vaguement irrésistible, même Bruno P. traducteur à Bxl était ravi alors qu'il A-BO-MI-NE les chansons d'Abba (enfin c'est ce qu'il dit...)

Commentaires

euh malgré ses quatre lettres, ravi est tout de même un bien grand mot... j'étais pas mal soulagé qu'ils la ferment tous. deux heures de chansons et d'ABBA, quand on ne mange pas de bidoche, c'est un peu lourd.

Écrit par : Bruno P. | 17/09/2008

... mais quelle pédale tu nous fais mon petit Gérald
;)

Écrit par : Lola Lopsa | 24/09/2008

Les commentaires sont fermés.